Gigla Gonashvili

Doctorant depuis 2018

Titre de la thèse : “Textualité du corps : le style et les lambeaux chez A. Artaud et F. Nietzsche”

Dir. Jean-Christophe Goddard (Université Toulouse 2 Jean-Jaurès) et Alexander Schnell (Université de Wuppertal, Allemagne). Cotutelle avec l’Université de Wuppertal

Résumé du projet de thèse : L’affinité entre Artaud et Nietzsche est incontestable. Grâce à eux, il était devenu clair que les états physiques, à savoir les changements des humeurs ou, tout simplement, la maladie même, pouvaient être la source de la pensée philosophique. Cette nouvelle fragilité a ouvert la voie à une perspective dont la richesse était insoupçonnée. Que le corps soit déjà la pensée et, en même temps, l’économie (oikonomia) de l’existence instaurant les rapports hiérarchiques – c’est le défi qui se pose à l’idée même de la pensée. Le projet vise à aiguiser l’enjeu de la physiologie/du corps et du style. Nous croyons que déjà chez Artaud cet aiguisement, ce développement du langage « musculaire » est visible, et si nous pouvons arriver à lier – sur ce point – Artaud et Nietzsche plus étroitement, il y aurait des possibilités pour approfondir cet enjeu. Nous prenons ensuite en considération deux directions principales : d’un côté, il est possible de voir comment la défense de l’imperfection du texte et du style peut être appliqué à ce qui est appelé la maladie mentale ou physique ; de l’autre côté, on peut voir si le style peut être appréhendé comme un certain jeu théâtral, une certaine stratégie, pas seulement dans le texte mais aussi dans le drame social. Et cela nous donnera aussi l’opportunité de considérer les vies d’Artaud et Nietzsche eux-mêmes sous une lumière nouvelle.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search