Gabriel Rivière

Doctorant (CDU) depuis 2017

Titre de la thèse : “Créolisation de la violence : perspective décoloniale et africana”

Dir. Hourya Bentouhami (Université Toulouse 2 Jean-Jaurès) et Elsa Dorlin (Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis)

Résumé du projet de thèse : Ce projet à pour but d’interroger le concept de diaspora et de créolisation à partir de la pensée d’Édouard Glissant. Le concept de créolisation permet de rendre compte des tensions historiques produites par les premières formes de mondialisation : l’esclavage et la colonisation. Mais c’est au niveau de la plantation que Glissant repère le lieu de formation de ce processus imprévisible. La créolisation par la mise en commun – non-pacifiée – des savoirs, des peuples, des histoires, d’une façon non hiérarchisée repose la question de l’universalisme. Le concept de diaspora étudie les déplacements de population esclavagisée comme une question moderne et les hybridations qui en résultent. Il est important d’initier un travail philosophique sur l’œuvre de Glissant à partir du concept heuristique de diaspora, car cela permettrait de ré-historiser la poético-philosophie de ce dernier en défrichant une littérature peu pratiquée (littérature noire et créole, récits d’esclaves). Le champ de ce projet de thèse est la philosophie noire et créole.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search