Formation à la recherche

Le projet TRANSMIS (anciennement le thème « Émancipations et créations critiques ») est adossé à deux masters de formation à la recherche dont les enseignements sont spécifiquement articulés aux problématiques et aux corpus de l’équipe TRANSMIS et qui sont organisateurs de rencontres scientifiques en lien avec sa formation doctorale et sa politique de recherche :

 

  • le master Erasmus Mundus EuroPhilosophie, financé par la Commission Européenne, formé par un Consortium d’Universités européennes et non européennes (Louvain-la-Neuve, Wuppertal, Prague, Toulouse, Coimbra, Barcelone, Memphis, São Carlos, Moscou, Bahia (UNILAB), Séoul) pour la délivrance d’un diplôme multiple, piloté par l’UT2J et coordonné par Jean-Christophe Goddard ; Claudia Serban étant la coordinatrice pédagogique de la formation à l’UT2J. Le consortium accueille tous les ans en Europe une ou plusieurs personnalités scientifiques extra-européennes pour une Chaire EuroPhilosophie consistant dans un séminaire de recherche et une grande conférence. Oiara Bonilla, Ghassan Hage, Fabien Eboussi Boulaga, Silvia Federici ont bénéficié de cette chaire à Toulouse durant la période. Le projet créé en 2006, renouvelé en 2012, a été renouvelé par la Commission européenne en 2018. A l’objectif d’agrégation politique, linguistique et épistémique, qui est souvent celui de la formation académique au sein des systèmes nationaux d’enseignement, le Master EuroPhilosophie oppose un modèle de diversité épistémique et linguistique, qui, bien au-delà de ce qu’exigerait un simple échange interculturel, oblige ses acteurs, étudiants et enseignants, à inventer de nouvelles formes du penser-ensemble – à mettre en œuvre une authentique diplomatie scientifique et intellectuelle pour envisager, dans la reconnaissance et le respect des différences, d’histoires, de natures, de sociétés, une analyse des questions pressantes qui sont communes aux hommes et aux femmes du XXIème siècle confrontés à la menace de la disparition de l’humanité. En tant que Consortium européen, le consortium du Master EuroPhilosophie inscrit son action dans l’esprit de l’ouvrage publié en 2014 par l’UNESCO sous le titre Manuel de Philosophie. Perspectives Sud-Sud, sous la direction scientifique d’Ali Benmakhlouf (Maroc), Nkolo Foé (Cameroun), Rainer Ibana (Philippines) et Enrique Dussel (Mexique) qui a été l’invité d’honneur de l’Université d’été organisée par le Master pour fêter ses dix ans d’existence en août 2016. Comme les auteurs de cet ouvrage, il envisage de mettre en recherche les philosophies allemandes et françaises, en rupture avec l’entreprise hégémonique qui a présidé jusqu’alors la diffusion du modèle académique européen et de ses savoirs, et afin de créer les conditions inédites d’un vrai dialogue entre ces philosophies et chacune des philosophies contemporaines nées des décolonisations. Il ambitionne de répondre au besoin d’une pratique universalisante, pluraliste et décentrée, de l’enseignement de la philosophie. Dans le contexte d’une remise en cause au niveau mondial des formations en sciences humaines et sociales et de la valeur professionnelle et sociale de leurs diplômes, le Master EuroPhilosophie défend la conviction soutenue par le programme Horizon 2020, qui confie à la recherche en sciences humaines la mission de contribuer à la  création, la diffusion et le partage des connaissances au bénéfice de  l’ensemble de la société. Le Master EuroPhilosophie structure l’ensemble de ses activités de formation autour du principe d’une communauté solidaire de jeunes chercheurs en philosophie mutualisant le résultat de leurs travaux, de leurs expériences et rencontres. Cette communauté s’est instituée dès 2007 par la création de  l’Amicale des étudiants et diplômés EuroPhilosophie, déclarée en France sous le statut d’association loi 1901. Depuis 2007, les président·e·s élu·e·s de l’Amicale siègent au comité de pilotage du Master et organisent son évaluation interne. Depuis 2012, ils coordonnent l’Assemblée des étudiants responsable de la conception et de l’organisation des ateliers thématiques lors des stages de regroupement scientifique annuels en septembre et février. Les thèmes d’intervention et de recherche retenus par l’Amicale constituent des indicateurs de l’évolution des préoccupations intellectuelles et des besoins théoriques des étudiants. Ils ont en grande partie motivé la nature de la candidature rédigée pour le renouvellement du financement par la Commission Européenne en 2018. Les questions traitées de manière récurrentes dans ce cadre sont celles qui intéressent l’ensemble d’une génération : la refondation de l’espace public, la religion et la laïcité, la crise environnementale, la crise migratoire, la construction de la mémoire collective, l’égalité des genres. L’encadrement scientifique des ateliers d’intégration des nouveaux étudiants du Master en septembre de chaque année est confié depuis 2013 aux alumni avancés (doctorants, post-doc) du programme afin de souder intellectuellement les générations successives d’étudiants EuroPhilosophie. Depuis sa création en 2006 le Master a formé une vingtaine d’universitaires extra-européens titulaires d’un poste d’enseignant·e·s-chercheur·e·s dans leur pays d’origine. Certains sont devenus des partenaires institutionnels de la formation. Le master EuroPhilosophie a mis en œuvre un important programme de publications – essentiellement de traductions – d’auteur·e·s extra-européen·ne·s (Rita Segato, Ghassan Hage, Arturo Escobar) aux Éditions EuroPhilosophie créées sur OpenEdition Book. Le master est associé au réseau Arpège à l’UT2J.

 

  • le master “Psychanalyse, Philosophie et Économie Politique du Sujet”, créé et financé durant la période concernée par le bilan, dans le cadre de l’appui aux formations transversales au sein de l’IDEX. Sous la responsabilité pour la philosophie de Guillaume Sibertin-Blanc puis de Hourya Bentouhami. Le master PsyPhiEcoPoliS est une formation tri-disciplinaire en philosophie, psychanalyse et théories économiques qui vise à développer une capacité d’analyse, de réflexion instruite sur le plan de l’histoire des théories, de diagnostic et d’intervention sur les mutations contemporaines du lien social et leurs incidences sur les modes de subjectivation, dans les rapports socio-économiques comme dans les processus symptomatologiques. Prenant acte de l’écart croissant entre les partages disciplinaires institués et les approches complexes, dialogiques et pluridisciplinaires que ces problèmes réclament dans l’espace public comme dans le champ académique et scientifique, ce master repose sur la ré-articulation, tant du point de vue de la généalogie des méthodes et des théories que du point de vue de leurs usages actuels, des approches psychanalytique, socio-économique et philosophique des constructions subjectives replacées dans leurs coordonnées aussi bien matérielles et historiques que symboliques et imaginaires. La formation repose ainsi sur un socle d’enseignements consacré aux débats constitutifs de la philosophie des XXe et XXIe siècles avec les discursivités psychanalytiques et économiques, leur rôle pour les différentes stratégies conceptuelles forgées par la philosophie contemporaine, de transformation et de déconstruction des philosophies classiques du sujet, et leurs implications aussi bien épistémologiques, cliniques, que sociales et politiques.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search